Divers Voitures

BURT MUNRO , Véhicules de records terrestres….lac de Bonneville (salt flake) en Utah.

Comme vous le savais , j’aime la culture automobile américaine surtout dans les années 50 à 80 , et dans le domaine des records de vitesses sur terre ils ne sont pas en reste …. Par contre je vous préviens de suite les avions sans ailes avec leur turbo réacteur ne font pas partie de mon trip , aucun intérêt , en effet c’est comme en dragster rien ne vaut un moteur à pistons , une boite de vitesses automatique ou manuelle pour faire passer toute la puissance au sol par l’intermédiaire de pneus et pas une poussée qui vous colle au siège …..

De plus je suis tombé sous le charme de Burt Munro , un new zélandais dans les années 60 qui avec de très petits moyens détient toujours le record de vitesse sur une Indian Scout à 295,453 km/h . Ses exploits sont sortis sur grand écran dans un film en 2006 retraçant cette épopée , que je vous le recommande en streaming .

Petit diorama d’un team d’amateurs comme c’est souvent le cas qui bidouille pendant la speed week au mois d’aout ,sur le lac salé asséché de Bonneville en Utah aux états unis .Le Peterbilt est une maquette AMT , la remorque a été transformé en espace de vie . Au premier plan sous sa bâche un Ford 32 à moteur Flathead et carrosserie top choppée ( toit abaissé) façon boite aux lettres pour gagner en aérodynamisme .
Ici Burt au contrôle technique , il a fait la traversé de Nouvelle Zélande par bateau comme cuisinier pour financer une partie de son voyage , a acheté une vieille Chrysler Windsor , fabriqué une remorque avec un essieu Ford … Toute une histoire , je vous re-recommande le film , la personne est tellement attachante ainsi que son histoire .
Ici une Studebacker Hawk 1960 qui a cassé sa boite de vitesses , la base est une Solido complétement revue , le V8 est en résine , les caches culbuteurs en alu usinés . Les mécanos sont en train de sortir la boite de remplacement du pick up mauve en photo une .
Au premier plan un Streamliner , engin profilé toujours à mécanique V8 , ici un big bloc Chevy . Le modèle a été réalisé à partir d’un bloc de Sintofer sculpté , il est poussé sur la ligne de départ par un Elcamino Impala , pourquoi poussé , parce que les rapports de boites sont très longs , donc ils ont besoin d’un petit coup de poussette jusqu’à 70/ 80 km/h pour s’élancer. .
La base de l’Impala est une Vitesse que j’ai transformé en pick up Elcamino il y a pas moins de 30 ans ….. Allez un petit coup de vieux dans les dents !!!
Je vais vous présenter une partie de ma collection de véhicules de record , ce sont tous des kits soit en white métal soit en résine . Ici 58 années séparent ces deux modèles , le Golden Arrow (flèche dorée) est doté d’un moteur d’avion W12 Napier de 925 cv , à droite il s’agit d’une Oldsmobile Aérotech avec un moteur 4 cylindres turbo . Différence de gabarit et évolution de l’aérodynamisme .
Moteur 4 cylindres de 2,3 litres turbo contre moteur W12 de 23,9 litres , non il n’y a pas d’erreur de virgule
Ford usine est allé tester sa fameuse Cobra Daytona après sa participation au 24 heures du Mans en 1964 , cette année là , beaucoup de pluie , piste souvent détrempée , il s’agit d’un kit Modelart ( conception du beau fils d’ André Marie Ruf , alias Mike Craig , bises à toi Mike …) ; l’ Austin Healey est un kit K et R réplica .
Quand je vous disais que c’était gras …. L’auto détient 23 records , elle fut entièrement démontée pour être complètement décapée et repeinte , l’alu n’aime pas du tout le sel ….
Studebacker Hawk 1960 est une auto profilée et en avance sur son temps dans les années 60 , elle sera la base de bon nombre de modifications pour les records de vitesse et aussi pour la course de la Panaméricana où son aéro lui donne un avantage certain car la carrosserie ne doit pas être modifiée . Les deux bases sont des kits Provence Moulage de la version justement Panaméricana de De Thoisy , modifications des modèles existants mus par des V8 compressés .
Vue arrière , parachutes obligatoires pour s’arrêter au bout de piste . Piste qui fait au total 16 kms , dont 6 à 8 sont utilisés et surtout la prise de vitesse se fait sur un mile , qu’il faut faire au moins deux fois pour que le record soit validé .
SM Citroën , le V6 Maserati d’origine a été équipée de deux turbos pour atteindre 325,6 km/h en 1987 , d’où son surnom de SM la plus rapide du monde ….
La base est un modèle Néo de toute beauté , par contre ce fabricant de miniatures n’a jamais envisagé de faire l’ensemble complet …. Quel dommage , il fallait combler cette énorme lacune . J’achète donc deux autos , celle d’origine ne sera pas retouchée à part au niveau des roues qui seront remplacées par des jantes en alu tournées pour représenter les fameux ” Moon Disc ” , enjoliveurs en alu repoussés de la marque Moon , depuis les années 40/50 . Ces enjoliveurs profilés sont depuis toujours utilisés sur les voitures dont les passages de roues ne sont pas complètement carrossées .
La deuxième sera entièrement démontée , décapée , pas évident avec un modèle en résine …. Puis la transformation en Pick up . La plus grosse galère sera pour la couleur qui après être passé chez mon carrossier préféré m’apprend que c’est une tri couche , c’est quoi donc une tri couche … Couleur de base + nacre + verni , fallait donc refaire une teinte sans avoir la moindre référence , et après pas moins d’une dizaine d’ essais , le résultat est sous vos yeux ébahis …. Ah Ah . La remorque est entièrement en scratch avec ce timon si particulier qui passe au dessus de la ceinture de caisse arrière .
Même la bulle à phares a été revue pour y intégrer les phares d’origine du modèle de route .
Ici , j’ai fais exprès de mettre deux gabarits que tout oppose , l’échelle est bonne , mais le Goldenrod est mu par 4 V8 Chrysler Hémi soit au total 2400 cv et le petit spider Alfa Roméo avec son petit 4 cylindres turbo .. Ceci dit 288,517 km/h sépare le Streamliner ( 658,667 km/h) par rapport à l ‘Alfa (370,15 km/h)en fin de piste ….
Profilé jusqu’à l’arrière les parachutes sont à l’intérieur du fuselage sur le Goldenrod.
Les années 40/50 sont les années de base d’un nouveau phénomène qui va s’appeler le street rodding , les jeunes de l’époque récupéraient des autos des années 30/40 qu’ils allaient modifier en les dépouillant pour gagner du poids , améliorer les performances des moteurs et en marge des courses de rues , finirent par venir aussi gouter au sel du lac .
Ici nous avons deux grands classiques de ces années le Belly Tank de la marque So-Cal et le Moonliner de la société Moon .
Qu’est ce qu’un Belly Tank ? C’est un réservoir auxiliaire d’ancien avion de la dernière guerre , ils seront récupérés dans des casses militaires pour servir de carrosserie hyper profilée avec l’adjonction d’un poste de pilotage et surtout l’incorporation d’un châssis tubulaire permettant à ces engins de faire des records de vitesse avec des moteurs pas très puissants pour l’époque . Derrière le So-Cal , son pousseur , un pick up Ford F100 aux même couleurs , tout comme Moon , ce sont des fabricants de pièces hautes performances pour les Hot Rods .
Le streamliner Moon est un bloc de résine entièrement sculpté , il est monobloc , le vrai était équipé d’un moteur V12 Allison d’avion sur un châssis tubulaire , ce streamliner a eu plusieurs vies , décorations et motorisations avant de retrouver son originale .
24 ans séparent ces deux streamliners , on peut voir l’évolution de l’aérodynamisme , le Challenger de tout rectiligne alors que le Swap Rat est plus évolué avec quelques courbes dans le fuselage qui va lui permettre d’avoir moins de trainée aérodynamique .
Retour dans les années 50 , le petit coupé jaune est une Cisitalia , il s’agit d’une base de MG avec une carrosserie en poly , l’auto est équipée d’un V8 Flathead Ford , son manque de fiabilité fera qu’elle n’ira jamais au bout de son potentiel .
Le streamliner d’à coté est équipé de deux moteurs . Ce sont deux kits de la société italienne Dwindle qui s’est spécialisée dans ce genre d’auto , kits en résine d’une finesse magnifique .
Dans les années 60 la barre des 400 km/h est dépassée , ici encore deux kits Dwindle , le rouge n’aura pas une fin heureuse dans un musée dédié , mais sera détruit lors d’un run à plus de 480 km/h …
Ici , j’ai fais un petit délire , ce Plymouth Prowler n’existe pas , mais il aurait pu … Le camion est en résine la partie arrière a été gravée en numérique , la cabine est un AMT , la déco est dérivée d’une auto de Nascar aux couleurs des huiles Pennzoil.
Arrivée du team lors de la Speed Week de 2002 ………..

No Comments Found

Leave a Reply

*

code