Dioramas

DUEL…….

Ma passion automobile pour l’Amérique n’a plus de secret pour personne , surtout dans les années 60 à 80 … Je ne pouvais pas passer à coté du film qui a révélé Steven Spielberg en 1971 . Le diorama a été réalisé il y a pas moins d’une vingtaine d’années , j’ai fais une petite station service sur le bord de la bien mythique Route 66 ( the Mother Road) , station qui tentait de survivre suite à la création de l’insterstate qui passera à quelques miles d’elle , et qui va détruire pleins de petites villes qui vivaient du passage des touristes …

La base du camion est une maquette plastique Revell de Kenworth , idem pour la citerne !!!! Eh oui , il y a 5 ans , lorsque je me suis mis en recherche de ce modèle je n’ai trouvé qu’un Ken , c’était le seul qui était le plus proche coté forme générale, sauf pour la calandre qui avait les barres verticales . Pour le reste , il n’avait qu’à regarder le film , faire des arrêts sur image pour dessiner les détails spécifiques de cet ensemble .
Après je ne sais combien de visionnages , je peux vous affirmer qu’il y a pas moins de trois camions différents qui ont servis pour les différentes scènes , avec des petites nuances de couleurs ou d’accessoires … J’ai essayé d’être le plus fidèle à un modèle . La citerne a eu son lot de modifications au niveau des passages de roues , la partie arrière et le coffres de coté .
Sur cette photo , on s’aperçoit que le camion n’est pas aux 1/43 , mais plutôt au 1/48 ème par rapport à la taille des pompes à essence , j’en ai eu la confirmation lorsque est sorti la version Altaya l’année dernière …. Peut être qu’un jour je l’attaquerai à la bonne échelle .
L’enseigne néon du motel existe bel et bien sur le bord de la 66 , et comme il est indiqué , le motel est fermé , plus assez d’activité pour le maintenir ouvert .
Les mécanos sont médusés par le passage du camion , ils étaient en train d’essayé de sauver cette Chevrolet Bel Air de 1957 , ou tout au moins de récupérer sa mécanique , les deux bâtiments sont réalisés en balsa .
Ici , on voit que le chauffeur avait tout de même une climatisation fixée à l’arrière de la cabine et qui devait cracher son air frais par l’emplacement de la vitre arrière . Sur certaines scènes , les flexibles de freins et d’éclairage n’y sont pas , peut être pour avoir des effets de cascade non contrôlés …
Flammable , on l’a bien compris surtout pour la scène finale , la aussi sur certaines scènes les couleurs de la citernes changent , plus ou moins rouillées .
J’aurai bien aimé faire la scène du Peterbilt qui tente de pousser la Plymouth Valiant sous le train au passage à niveau , mais le modèle réduit de l’auto n’existe toujours pas …

No Comments Found

Leave a Reply

*

code